Lecture

  • Tu me racontes l'histoire du loup qui avait une liste

    Lutin adore qu'on lui lise des histoires, et, de préférence, 10 fois de suite la même histoire, matin midi et soir.

    Ce qu'il adore plus que tout, c'est d'aller fouiner dans la bibliothèque de La Fée Rouge et lui piquer des albums...


    Il faut dire que La Fée Rouge adore tous les albums de Mr Pennart et qu'elle les fait lire à ses élèves de CP qui apprécient beaucoup eux aussi.

    51DH7E4TYML

    Le Loup Sentimental

    Les contes classiques y sont revisités de manière originale et inattendue, ce qui permet plusieurs niveaux de lecture (ce qu'on ne trouve pas chez Petit Ours Brun par exemple. Il est à noter que La Fée Rouge n'aime pas petit ours brun pour des raisons qu'elle expliquera un jour).

     

    page

     

    On pourra lire à ses enfants Balthazar et discuter ensuite avec eux de l'histoire de ce biquet , et de ce qui aurait pu lui arriver si il avait suivi le loup qui avait pourtant l'air fort sympathique.

    Balthazar

    Balthazar !

    Ordonnance Rigolade:
    Du Pennart matin midi et soir de 2 ans à 10 ans!
    (évitez comme cadeau pour la fête des mères, c'est un tantinet régressif!)
    Clochette Pivot

  • Ce que le jour doit à la nuit

    Dimanche dernier était une belle journée ensoleillés et calme, tous les hommes de La Fée Rouge sont allés faire une sieste, laissant La Fée Rouge tout un après midi de farniente.
    Alors, installée dans son hamac, le nez au soleil, elle a terminé son roman, commencé depuis des lustres et interrompus par des tricots urgents!

    khadra

    Ce que le jour doit à la nuit

    C'est pas ce qu'on peut lire de plus joyeux, mais c'est beau.
    La Fée Rouge trépigne devant ce héros qui laisse son bonheur lui passer devant le nez à cause d'une promesse.
    Elle trépigne, mais elle aime.

    Présentation de l'éditeur

    Algérie, dans les années 1930. Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l'espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père. Et de pleurs, la vie de Younes ne manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l'Oranais, le jeune garçon s'intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles, françaises, juives : "les doigts de la fourche ",,comme on les appelle. Et le bonheur s'appelle Emilie, une "princesse" que les jeunes gens se disputent. Alors que l'Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s'entrechoquent. Femme ou pays, l'homme ne peut jamais oublier un amour d'enfance...

     

  • Lire pour rêver

    J'avais adoré

    L'ombre du vent.jpg

     

    Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des prodiges " marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y " adopter " un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets " enterrés dans l'âme de la ville " : L'Ombre du Vent. Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.

    Me voici maintenant plongée dans

    Le jeu de l'ange.jpg

     

    « Je t emmènerai dans un endroit secret où les livres ne meurent jamais et où personne ne peut les détruire... »

    Barcelone, années 1920. David Martin, dix-sept ans, travaille au journal La Voz de la Industria. Son existence bascule un soir de crise au journal : il faut trouver de toute urgence un remplaçant au feuilletoniste dominical. Sur les conseils de Pedro Vidal, chroniqueur à ses heures, David est choisi. Son feuilleton rencontre un immense succès et, pour la première fois, David est payé pour ce qu'il aime le plus au monde : écrire.

    En plein succès, David accepte l offre de deux éditeurs peu scrupuleux : produire à un rythme effréné des feuilletons sous pseudonyme. Mais après quelques années, à bout de force, David va renoncer. Ses éditeurs lui accordent alors neuf mois pour écrire son propre roman. Celui-ci, boudé par la critique et sabordé par les éditeurs, est un échec. David est d'autant plus désespéré que la jeune fille dont il est amoureux depuis toujours - et à laquelle le livre est secrètement dédié - va épouser Pedro Vidal.

    Son ami libraire, Sempere, choisit ce moment pour l emmener au Cimetière des livres oubliés, où David dépose le sien. Puis arrive une offre extraordinaire : un éditeur parisien, Corelli, lui propose, moyennant cent mille francs, une fortune, de créer une texte fondateur, sorte de nouvelle Bible, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d être tués, d offrir leur âme ».

    Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique du meurtre se met en place autour de David. En vendant sa liberté d écrivain, aurait-il vendu son âme au diable ? Épouvanté et fasciné, David se lance dans une enquête sur ce curieux éditeur, dont les pouvoirs semblent transcender le temps et l espace.


    A mettre entre toutes les mains

  • Lectures de vacances

    La Fée Rouge est une dévoreuse de livres.

    Tant et si bien qu'à 10 ans,

    Mère-Grand Rouge m'achetait des livres harlequin à 1F sur les marchés car je la ruinais en livres neufs.

    J'y peux rien, je dévore

    et le pire c'est que j'adore posséder mes livres.

    Pour lire moins vite les Harry Potter, je les achète en anglais.

    Je lis également les livres pour ados j'adore... les vampires... brrr

    Je me suis soignée depuis et j'arrive à lire les livres prêtés.

    Voici donc mes lectures de la semaine

    mauvaise base.jpg

    Un policier en vacances, j'adore, surtout que Myron Me fait bien rire.

    Encore du léger avec un Musso

    Que serais je sans toi.jpg

    ouf, j'ai cru que ça terminait mal.

    Et j'attaque ce dernier...

    la route.jpg

    Beaucoup moins drôle...

    J'ai adoré le film, Vigo Mortensen choisit toujours très bien ses films

    bonne journée

Les créations de la Fée Rouge: tricot, broderie, point de croix, couture...